festival Clameur(s) Dijon

Ce festival de rencontres littéraires est organisé par la bibliothèque municipale.  Au sommaire, des lectures, des échanges avec les auteurs, des débats, mais aussi des ateliers et des animations festives. Parmi les 30 écrivains : François Bégaudeau, Nicolas Rey, Jean-Pierre Siméon…

L’Autre Moitié du Ciel a été sollicitée pour porter la parole poétique dans les Halles : vendredi 12 et samedi 13 juin, deux heures durant, les ombrelles colorées bruissaient de murmures de poèmes. Émotion et émerveillement garantis !

 

Ce que vous en dites :

« Merci merci pour ce moment de douceur poétique sous l’ombrelle rouge !

Instant éphémère et pur moment de plaisir, de douceur. C’était beau, merci !, et la voix masculine, apaisante, était belle. Souvent, encore : merci !

Magie ! magie ! magie !

Merci pour ce beau moment d’évasion (Gaëlle)

J’aime bien les poésies que j’ai écoutées (un enfant )

Beaucoup de douceur, ce murmure à l’oreille me rappelle les poésies de mon enfance. Merci (Jacqueline)

Une initiative originale et sympathique. À développer

Ce poème comme un doux prolongement d’une belle nuit .Merci. Continuez avec audace et bonheur.

Magnifique ! Excellente initiative

C’est un voyage sous une ombrelle qui transporte très loin, un moment de bonheur, une belle lecture

Moment divin au cœur de cette matinée où l’or et la chaleur se mêle au sombre (Jean-Paul)

Un moment de rare bonheur, un poème murmuré à mon oreille ! tellement intime et chaleureux, merci

Merci ! expérience très cool dans le marché (étudiant étranger)

Merci pour ce murmure matinal, propice à une journée particulière

Merci beaucoup pour cette expérience

C’était bien (un enfant)

Très beaux poèmes, très belle prose, très belle voix, triste et bel émoi . Merci, continuez ainsi

Merci pour ce petit moment très spécial (Fatima)

Merci pour ce moment de lecture intime partagé dans la foule

Une façon charmante et inattendue de retourner au jardin de l’enfance qui s’est éloigné depuis longtemps

Qu’il est doux de ne rien faire »

Laisser un commentaire