} Mots en chemin

« Nous ne sommes pas de ceux qui ne pensent qu’au milieu des livres et dont l’idée attend pour naître les stimuli des pages ; notre êthos est de penser à l’air libre, marchant, sautant, montant, dansant, de préférence sur les montagnes solitaires ou sur les bords de mer, là où même les chemins se font méditatifs.​ »

Friedrich Nietzsche

 La marche n’aime rien tant que les chemins de traverse et les bifurcations ; l’écriture aussi. A la suite de Jacques Lacarrière, de Jean-Christophe Rufin, et de tant d’autres écrivains marcheurs, si on s’essayait à la balade d’écriture ?
Une flânerie entrecoupée de jeux d’écriture, un voyage miniature à l’intérieur de soi. Stimulés par la vue d’un lac, d’une architecture virtuose ou par l’arrondi d’une colline, laissons le silence de la nature favoriser le cheminement des mots.

Prévoir chaussures de marche, habits chauds. Repli en cas de mauvais temps.

Laisser un commentaire